Crt immobilier
Publié le 4 Mai 2017 à 07h36 - 1265 aff.

Les avantages relatifs à la fiscalité d’un investissement en résidence étudiante

Investir en résidence étudiante permet à la fois de percevoir des revenus locatifs réguliers et de réduire le montant de ses impôts à payer. En effet, ce type d’investissement présente une fiscalité particulière, les loyers étant considérés non comme des revenus fonciers mais plutôt comme étant des revenus assimilés aux bénéfices industriels et commerciaux.

L’investisseur acquiert alors le statut de LMNP ou loueur en meublé non professionnel, un des avantages de la fiscalité de l’investissement en résidence étudiante, ce qui donne lieu au choix du régime adapté. On distingue deux types de régimes : le régime réel et le régime micro BIC. Ceux-ci sont applicables en fonction du montant total des recettes annuelles issues de la mise en location de la résidence.

Le régime réel

Le régime réel permet la déduction des charges sur les recettes locatives brutes, telles que les travaux d’entretien et de réparation, les intérêts de l’emprunt contracté, les assurances, les impôts et taxes, les frais d’acquisition, les assurances, les frais de consommation en énergie. Les charges déductibles sont également les dépenses liées aux frais de gestion courante, aux salaires et charges sociales du personnel, aux amortissements, etc. Toutefois, certains types de travaux ne font pas l’objet de déduction, tels que les travaux de construction, d’agrandissement, de ravalement de toiture, etc. La liasse fiscale est établie par l’expert-comptable et inclue le formulaire 2031 ainsi que ses annexes 2033.

Le régime micro BIC

Avec le micro BIC, le contribuable bénéficie d’un abattement forfaitaire de l’ordre de 50% sur les recettes locatives, c’est-à-dire qu’il est imposé sur 50% seulement du montant de ses loyers. Le montant annuel des recettes brutes est alors inscrit sur le formulaire de déclaration d’impôts 2042 C, tandis que l’abattement est appliqué par l’administration fiscale. En général, pour des loyers inférieurs à 32 600 euros par an, le déclarant peut opter pour le régime micro BIC. Il en est de même s’il n’est pas inscrit au Registre du Commerce des Sociétés.

Les publications similaires de "Notre blog immo"

  1. 8 Déc. 2021Vendre une maison : comment faire la bonne évaluation ?3 aff.
  2. 5 Déc. 2021Comment régulariser ses dettes de manière intelligente?7 aff.
  3. 13 Nov. 2021Une agence immobilière peut vous aider30 aff.
  4. 11 Nov. 2021Les estimations immobilières de plus en plus précises43 aff.
  5. 24 Oct. 2021Nous travaillons pour protéger votre maison : Services de rénovation67 aff.
  6. 21 Oct. 2021Est-ce qu’un agent immobilier est indispensable dans l’achat d’une maison ?75 aff.
  7. 3 Sept. 2021Comment bien choisir vos revêtements de sol ?115 aff.